Attention à l’hiver : protégez vos plantes !

Deutzia Gracilis couvert

Et oui, l’hiver est là !

Cette année, il commence en douceur, donc si vous n’avez pas encore protégé vos plantes et arbustes frileux, il est encore temps !

Mais quelles plantes devez-vous protéger et comment ? Les « rustiques » n’ont-elles pas elles aussi besoin d’un traitement de faveur ?

 

 

 

 

 

Quelles plantes protéger ?

Avant toute chose, il faut d’abord vous demander si le climat et l’exposition de votre terrasse en hiver est plutôt favorable ou plutôt défavorable.

Si votre terrasse est exposée au Nord, attention à l’humidité et aux vents ! Si vous avez la chance d’avoir un mur exposé Sud-Est, n’hésitez pas à y rapatrier quelques-uns de vos pots, ils vous le rendront au printemps !

Pour ma part, j’ai protégé les plantes suivantes :

- un deutzia gracilis que j’avais reçu en jeune plan à l’automne : ces sujets sont particulièrement frileux, notamment lors de leurs premières années (oui, il a l’air en petite forme sur la photo, mais je suis sûre qu’il va s’en sortir…. On prend les paris pour le printemps ???);

- un jasmin étoilé (trachelospermum jasminoïde) reçu également à l’automne : ce type de jasmin est à feuillage persistant, je l’ai positionné contre mon mur Sud-Est pour le protéger davantage;

- une clématite (clematis viticella de couleur violette, me semble-t-il; je ne suis pas sûre de la variété, car j’ai récupéré ce plan par séparation d’un gros pied chez ma mère; une chose est sûre, c’est une « remontante », puisqu’elle fleurit deux fois dans l’année… normalement, et à condition de respecter quelques règles de taille); elle bourgeonne déjà ! J’ai peur pour elle…

- un pittosporum (je l’ai fait passer de la terrasse Nord à la terrasse Sud temporairement);

- et deux daturas blancs : c’est un test ! Normalement, ces plantes sont des annuelles, mais étant donné le climat parisien moins rude, je tente l’aventure de les garder d’une année sur l’autre… Affaire à suivre !

Pensez également à apporter un paillis végétal à vos bambous et à vos rosiers (des écorces de pin par exemple), cela évitera aux mauvaises herbes de faire leur apparition et cela les protégera du froid.

 

 

Comment les protéger ?

 Rien de plus simple, il faut simplement vous munir :

- de voile d’hivernage (en vente en jardinerie ou magasin de bricolage) ; préférez les modèles non prédécoupés, vous pourrez ainsi réaliser vos découpes vous-mêmes en fonction de vos besoins;

- de quelques tuteurs (prévoyez-les un peu plus grands que les plantes que vous voulez protéger) ;

- de ficelle;

- d’un mètre, d’une agrapheuse et d’une paire de ciseaux.

Voilà comment faire :

1/ Mesurez la surface de voile dont vous avez besoin pour entourer votre plante et une partie de son pot (n’hésitez pas à prévoir trop grand plutôt que trop petit !)

Attention : si vous êtes dans une région où les hivers sont très rigoureux, ou si votre terrasse est exposée au Nord, pensez à doubler l’épaisseur de votre voile. Pas de panique, même sous deux épaisseurs, vos plantes disposeront de suffisamment de lumière pour vivre, ces voiles sont tout spécialement conçus pour cela !

2/ Découpez le voile en fonction de vos mesures.

3/ Plantez quelques tuteurs (trois font en général l’affaire) autour de votre plante, de façon à ce qu’ils dépassent légèrement par rapport au haut de votre plante : l’objectif est d’éviter que le voile ne touche les feuilles, les tuteurs permettent ainsi à la plante de respirer sous sa protection (voyez les deux schémas ci-dessous).

Avant de mettre le voile, posez éventuellement un paillis végétal au pied de votre plante pour la protéger encore plus.

4/ Enroulez votre pot avec le voile, et agraphez les deux extrémités sur toute leur largeur de façon à ce qu’il n’y ait plus de « jour » qui passe.

5/ Terminez en passant un bout de ficelle sur le contour haut du pot, et faites un noeud pour que votre voile ne s’envole pas au premier coup de vent.

Voilà, vos plantes et arbustes sont parés pour l’hiver !

Un conseil : si vous avez la chance d’avoir de belles journées ensoleillées cet hiver, et que l’exposition de votre terrasse s’y prête, n’hésitez pas à retirer leur protection à vos plantes et arbustes pour qu’ils prennent une bonne bouffée d’air pur; cela évitera notamment les moisissures et aérera le substrat (pensez dans ce cas, au moment où vous les protégez, à faire en sorte de pouvoir enlever le voile sans trop d’efforts); . Mais n’oubliez surtout pas de les leur remettre dès que la nuit tombe, sous peine de mauvaise surprise le lendemain matin !

 

 

Et les autres ?

Les autres plantes sont-elles si résistantes que cela ? Après en avoir protégé certaines, le doute ou le sentiment d’injustice vous ronge lorsque vous voyez les autres abandonnées à elles-mêmes, non ?

Rassurez-vous, beaucoup de plantes et arbustes sont résistants (enfin normalement !) à toute épreuve. Pour vous rassurer, voilà ceux que j’ai laissés seuls pour combattre l’hiver : un fusain panaché, un choisya (oranger du mexique), un céanothe puget blue, les lavandes, le rosier grimpant (pour lequel j’ai tout de même déposé un paillis aux pieds), le lilas, le budléia (arbre à papillons), le forsythia, le pommier d’amour, les genêts d’Espagne, les buis, le mahonia, la glycine de Chine, la bignone, le chévrefeuille du Japon…

Je n’ai pas non plus protégé les vivaces (reines-marguerites, marguerites jaunes et autres asters), mais si vos hivers sont rigoureux, protégez leurs pieds avec de la paille, des feuilles, des fougères, etc…

 

Et si on annonce une période de grand froid ?

Si les températures tombent en-dessous de -5°C, il faudra prendre plus de précautions; pour voir lesquelles et quelles plantes sont concernées, consultez l’article dédié en cliquant sur le lien ci-dessous :

Gel : protégez vos pots et les racines de vos plantes !

   

 

  AC

10 comments

  1. Lemonnier dit :

    Super explication pour bien mettre le voilage d’hiver, car j’avoue que je l’aurai collé à la plante!
    À bientot

  2. Carol dit :

    Bravo pour l’évolution du site! J’ai entendu que le rhododendron était une plante qui était bien au nord, qu’en pensez-vous?

    • MonJardinTerrasse dit :

      Merci Carol !
      Oui, l’exposition Nord est tout-à-fait conseillée pour le rhododendron, c’est une plante qui s’accommode très bien à l’ombre ou à la mi-ombre.
      Et lorsqu’il gèle, comme en ce moment, l’exposition Nord réduit les brusques écarts de température, si bien que le dégel se fait lentement et la plante souffre moins.
      Et n’oubliez pas non plus que le rhododendron est une plante de terre de bruyère, elle déteste le calcaire, donc préférez les arrosages à l’eau de pluie, si vous le pouvez.
      A très bientôt !

  3. Thierry dit :

    Magnifique ce blog!
    Quel plaisir de lire un texte sans faute d’orthographe, avec des phrases simples sans qu’on soit obligé de relire 3 fois avant de comprendre et, ce qui ne gâte rien, avec plein d’humour.
    Pensez-vous qu’on puisse mettre du chévrefeuille en terrasse?

    • MonJardinTerrasse dit :

      Bonjour Thierry, je suis ravie que mon blog vous plaise !

      Pour répondre à votre question, oui, bien sûr, il est possible de mettre un chèvrefeuille sur une terrasse (j’ai d’ailleurs en tête de publier un article sur les plantes grimpantes dans quelques semaines). J’en ai moi-même un : il s’agit d’un Lonicera japonica, dont les caractéristiques sont les suivantes : ses fleurs sont blanches et jaunes, son feuillage est semi-persistant (le mien est encore vert malgré le froid), il est très rustique (il résiste jusqu’à -20° normalement), fleurit de juillet à octobre, et il est aussi très odorant, ce qui n’est pas pour déplaire !

      Quelques précautions sont à prendre, toutefois, si vous voulez que votre chèvrefeuille se développe bien dans votre pot :
      1/ Choisissez un pot de grande taille (sinon il risque de développer de fines et longues branches fragiles); un pot d’environ 50cm de tous côtés serait parfait !
      2/ N’oubliez pas de le mettre à proximité d’un treillage, il aura besoin d’être palissé;
      3/ Pour l’exposition, choisissez la mi-ombre ou le plein soleil;
      4/ Pendant le printemps et l’été, veillez à ce que la terre soit toujours un peu humide.

      Voilà, j’espère avoir répondu à votre question ! A très bientôt !

    • Benoît dit :

      Bien d’accord avec vous Thierry !

  4. V.P. dit :

    Une questions SVP,
    J’ai un gros oenimus bravo qui a gelé avec nos grosses gelées de janvier, (marne) Il perd toutes ses feuilles. Que faut – il faire ?
    merci pour vos conseils.

    • MonJardinTerrasse dit :

      Bonjour, votre fusain est-il en pot ou en pleine terre ?

      S’il est en pot, je vous conseillerais de le dépoter afin de voir les dégâts causés par le gel dans ses racines. Si vous voyez beaucoup de tâches blanchâtres, je crains qu’il n’y ait plus grand chose à faire malheureusement… (si ce n’est attendre pour voir s’il fait de nouvelles pousses au printemps, il y a parfois de belles surprises…). Vous pouvez toujours tailler les branches qui ont perdu leurs feuilles afin de stimuler la croissance.
      Dans le cas contraire, si les racines semblent « normales », et comme c’est bientôt le printemps et que la période de végétation est proche, je vous conseille simplement de lui mettre un peu d’engrais lors de vos arrosages afin de favoriser la reprise (en plus de la taille). Il reprendra naturellement.
      J’ai le même problème avec mon laurier sauce dont toutes les feuilles sont jaunes et s’apprêtent à tomber.

      S’il est en pleine terre en revanche, il n’est pas possible d’être sûr que le gel ait touché les racines, alors une seule chose… Patience : prodiguez-lui les mêmes traitements que mentionnés ci-dessus (taille + engrais) et attendez le printemps pour avoir le vercict…

      J’espère avoir pu vous être d’une quelconque aide; bon courage en tout cas !

  5. marie-claude dit :

    bonjour,
    je viens de lire vos conseils forts interessants et avec schémas ( un plus)
    Pour les protections je pensais que pour eviter les moisissures qui pourraient se developper il fallait laisser une petite cheminée en haut de l’habillage
    juste pour aérer
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*