Comment planter et entretenir : le chèvrefeuille ?

Ne me dites pas qu’il ne vous est jamais arrivé de passer dans une rue et de vous dire : « mais qu’est-ce qui peut bien dégager ce doux parfum ? ». Et de retourner sur vos pas pour découvrir…. un chèvrefeuille !

Je n’en suis pas à mes débuts avec cette plante, que j’ai déjà essayé de bouturer et de planter sur mon ancien rebord de fenêtre… sans beaucoup de succès car, sans soleil, il n’avait jamais fleuri !

Deuxième essai donc ! Mais cette fois-ci, je suis plus confiante ! J’en profite pour vous livrer ici la petite « fiche culture » de cette magnifique et odorante grimpante, très facile à réussir (à condition d’avoir un peu de soleil !) et qui envahira rapidement vos treillages et pergolas.

Petite description

Nom scientifique : Lonicera

Famille : Caprifoliacées

Type : Vivace

Espèces : il existe un nombre infini d’espèces de chèvrefeuilles, en voici trois : le chèvrefeuille du Japon (lonicera japonica ‘halliana’, avec ses fleurs blanches et jaunes (le mien !) ou lonicera japonica ‘red world’ avec ses fleurs rouges virant au jaune), le chèvrefeuille commun lonicera caprifolium (son feuillage est caduc), le chèvrefeuille de Tartarie ou lonicera tartarica (au feuillage caduc et aux fleurs roses)

Origine : Asie

Taille : jusqu’à 6 mètres !

Feuillage : semi-persistant ou persistant selon les espèces (il est persistant pour le lonicera japonica ‘halliana’)

Floraison : mai à octobre (début et fin différente en fonction des régions), blanche ou rose (le lonicera japonica ‘halliana’ présente des fleurs blanches et jaunes très odorantes)

Rusticité : moyenne à rustique en fonction des espèces; le lonicera japonica résiste jusqu’à -20°C (mes trois boutures ont l’air d’avoir bien survécu aux fortes périodes de gel alors qu’elles étaient dans des pots assez petits).

Planter

Quand ? Au printemps !

Exposition : plein soleil (avec une tolérance pour la mi-ombre)

Terre : un terreau pour plantes en bacs convient très bien

Le choix du contenant : le chèvrefeuille a besoin d’un pot laissant suffisamment d’espace à son système racinaire pour bien se développer, il faut que le pot soit assez profond, et assez large également : un pied sera se sentira le roi du monde pendant longtemps dans un pot de 50cm de tous côtés (j’ai mis mes trois boutures dans une jardinière de 50cm de profondeur et 100cm de large).

 

Entretenir

Arrosage : la terre doit être constamment humide pendant la période de croissance (sinon les feuilles risquent de jaunir).

Taille : certaines espèces de chèvrefeuille (dont le lonicera japonica) peuvent vite devenir envahissantes, surtout sur un balcon ou une terrasse. Il est donc nécessaire de les tailler tous les ans, soit après la floraison, soit à la fin de l’hiver ou au tout début du printemps.

Engrais : oui, tous les mois pendant la période de végétation

Insectes et maladies : attention aux pucerons, surtout si votre chèvrefeuille est exposé en plein soleil, soyez vigilant et n’attendez pas pour traiter dès que vous apercevez qu’ils sont partis à l’attaque; l’oïdium est aussi une maladie fréquemment rencontrée.

 

Conseils et astuces

Si vous souhaitez avoir plusieurs pieds de chèvrefeuille, sachez que cette grimpante se multiplie très facilement. Deux méthodes ont fait leurs preuves :

– le marcottage : prenez une longue liane qui touche le sol et enterrez-la dans un pot empli de terre (l’extrémité de la liane doit ressortir du pot) et attendez environ 2 à 3 mois pour couper la liane qui relie la bouture au pied mère.

– ou tout simplement, le bouturage dans de l’eau : j’ai sectionné trois lianes de chèvrefeuille à la fin août, j’ai retiré la plupart des feuilles et coupé les restantes (ceci pour que la plante se préoccupe plus de produire des racines plutôt qu’à faire vivre son feuillage), je l’ai mise dans un verre d’eau avec un morceau de charbon (pour éviter que l’eau ne croupisse) et je l’ai posé près d’une source de lumière, j’ai attendu…. attendu… (oui c’est un peu long, il ne faut pas perdre patience !) et au bout de quelques semaines (environ 8 à 10), des petites racines toutes blanches ont commencé à apparaître. Encore quelques semaines d’attente, et lorsque les racines m’ont paru suffisamment longues (5 à 10 cm environ), j’ai planté les 3 boutures dans un même pot avec un terreau spécial semis (soyez très précautionneux lorsque vous manipulez ces boutures, les racines sont très fragiles). Quelques semaines plus tard, des feuilles commençaient à faire leur apparition ! Mission réussie…

Un petit conseil aussi pour ceux qui ont des enfants (ou les curieux et aventuriers !) : les petites baies noires apparaissant après la floraison ne sont pas comestibles, elles sont même toxiques pour l’homme, alors laissez-les aux oiseaux (ils auront moins faim pour vos framboises ).

Chèvrefeuille

 

Au secours !

… Mon chèvrefeuille ne fleurit pas

J’ai eu le problème sur mon ancien rebord de fenêtre, et je peux vous assurer que dans ce cas, le coupable est parmi les suivants :

– il ne reçoit pas assez d’ensoleillement (pour exemple, celui que je n’ai jamais pu faire fleurir avait du soleil du matin jusqu’à midi seulement);

– il n’a pas suffisamment de place dans son pot : rempotez-le !

… Mon chèvrefeuille est trop envahissant

Dans ce cas, un seul mot d’ordre : la taille !

Et si vous n’avez pas eu l’habitude de lui faire une petite taille annuelle après sa floraison, une taille de rénovation s’impose… Pour cela, n’hésitez pas à rabattre sévèrement les tiges, et ne craignez-rien, normalement il sera encore plus beau l’année qui suit !

… Les feuilles de mon chèvrefeuille présentent des tâches blanches

C’est très certainement l’oïdium qui s’attaque à votre chèvrefeuille; pour combattre cette maladie, plus vous agissez vite, mieux c’est :

– commencez par couper les parties infectées (toutes les feuilles présentant un duvet blanc);

– complétez ensuite en pulvérisant sur le feuillage un mélange d’eau et d’une solution à base de souffre (vous en trouverez dans toutes les jardineries). Attention, vérifiez la météo avant de réaliser cette opération, car il est nécessaire qu’il ne pleuve pas tout de suite après pour que le souffre puisse avoir un effet.

Un peu de lecture

Voici deux ouvrages qui vont vous plaire; ils ne sont pas dédiés spécifiquement aux chèvrefeuilles, mais aux grimpantes en général, mails ils sont très complets et vous feront découvrir forcément des espèces qui conviendront à vos goûts et aux contraintes de votre balcon ou terrasse.

Le premier (« Plantes grimpantes », chez Vilmorin; 144 pages) est une véritable encyclopédie, la bible des grimpantes; l’autre est une version un peu plus légère si l’on a moins de temps, mais très complète également.

 

Question budget…

Si vous ne pouvez pas vous procurer un plant par marcottage, ou si la variété en question ne correspond pas à l’exposition de votre balcon ou terrasse, ou tout simplement à vos goûts, vous trouverez des plants de chèvrefeuille pour environ 15€ en pépinière, pour une taille d’environ 50cm.

 

Monjardinterrasse : l’Ebook

 

 

Articles liés :

– Comment planter et entretenir : la clématite ? 

– Quand et comment rempoter vos plantes grimpantes ?

– Comment poser un treillage en 10 étapes ultra-simples ? 

 

Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *