Prenez garde au blanc des rosiers !

Oïdium sur rosier

Au printemps, les maladies des plantes refont leur apparition, et parmi celles-ci l’oïdium, plus connu sous le nom de « blanc des rosiers ». Cette maladie touche principalement les arbres fruitiers, les rosiers, mais aussi les phlox, mahonias, chrysanthèmes, bégonias, etc…

Alors soyons vigilants et surveillons nos plantes pour être réactifs dès les premiers symptômes…

 

A quoi reconnaît-on cette maladie ?

Tout simplement à cette espèce de feutrage blanc-gris qui fait comme un duvet sur les feuilles de la plante, comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessus ou ci-dessous que j’ai prises de mon rosier ce matin…

L'oïdium à l'attaque de mon rosier grimpant

 

Par la suite, ce champignon épuisant la plante, les feuilles finissent par tomber, et à terme cela pourrait bien signer la fin de celle-ci…

 

 

Et comment faire pour éliminer cet oïdium définitivement ?

Ne vous inquiétez pas, car si vous vous apercevez assez tôt des premiers symptômes, et que la maladie n’a atteint qu’une partie du feuillage, il n’est pas si difficile que cela de s’en débarrasser. J’en ai moi-même fait l’expérience avec mon rosier.

Voilà le matériel à avoir à portée de main :

- un sécateur;

- des gants;

- une solution à base de souffre pour traiter l’oïdium, soit en poudre, soit prête à pulvériser;

- un pulvérisateur (idéalement il faudrait qu’il ne serve qu’à cela) plus ou moins grand en fonction des sujets à traiter.

Préparation du matériel

 

Dans l’ordre, il vous faut :

- éliminer au sécateur toutes les parties atteintes; il vaut mieux qu’il ne reste que quelques branches saines plutôt que la maladie ne finisse par envahir tout le feuillage, alors n’hésitez pas à tailler; je l’ai fait pour mon rosier il y a quelques semaines, un peu désespérée car il avait commencé à faire beaucoup de nouvelles pousses et après élimination des parties atteintes il était déjà beaucoup moins attrayant… Mais finalement, quelques semaines plus tard, il s’était déjà redéveloppé de manière spectaculaire ! 

Elimination des branches infectées

 
- pulvériser une solution à base de souffre (vous en trouverez dans toutes les jardineries, il existe des produits spécifiques pour les rosiers ou d’autres plantes) en prenant soin de bien répartir celle-ci sur tout le feuillage, y compris sur le dos des feuilles; quelques précautions à prendre ici :
           – respectez bien le dosage indiqué sur l’emballage du produit (j’ai même utilisé ma balance de cuisine pour la pesée au gramme près);
           – maniez le produit avec précaution et protégez-vous avec des gants : n’oubliez pas qu’il s’agit de souffre !
           – regardez la météo ! Il faut éviter de réaliser le traitement s’il doit pleuvoir dans les 24 à 48H; ne le faites pas non plus s’il y a beaucoup de vent, et l’idéal est une journée sans soleil direct.
 

Pulvérisation du traitement

 
répéter cette opération tous les 8 jours jusqu’à élimination complète de la maladie.
 
Voilà, c’est fini, c’est vraiment l’histoire de 10 minutes, mais il faut prendre ce temps le plus tôt possible pour s’assurer que la maladie ne se propage pas. D’où l’intérêt de faire votre petit tour quotidien pour vérifier que toutes vos plantes se portent bien ! ;-)
Vous pouvez également réaliser la pulvérisation en prévention, si vous le souhaitez.
 
 
 
AC
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*


*