Comment planter et entretenir : la clématite ?

Elle est incontestablement la star montante de ma terrasse exposée au Sud (et oui, elle a pris 40 cm en l’espace de 15 jours… ) et commence à vouloir s’agripper à mon eucalyptus de Gunn au lieu d’aller courir sur le treillage que j’ai posé pour elle (petite coquine…). Il est bien normal que je lui consacre un peu de temps, alors voilà sa « fiche culture »…

…Je parle bien sûr de la clématite, cette belle plante grimpante qui ravira vos journées de printemps et d’été, et dont vous trouverez forcément celle qui vous plaît parmi les quelques 200 variétés qui existent !

Petite description

Nom scientifique : Clematis

Famille : Renonculacées (ranunculaceae)

Type : Vivace

Espèces : il existe plus de 200 espèces de clématites, à petites ou grandes fleurs, qui offrent une gamme de couleurs très étendue : violet, rose, bleu, blanc, crème, mauve… Il en existe aussi des bicolores, comme la clematis florida ‘Bicolor’, aux pétales couleur crème avec un coeur violet, ou la clematis ‘Early Sensation’, aux pétales blancs purs et au coeur vert clair. Il existe beaucoup de variétés de couleur violette aussi, dont la clematis viticella ‘Venosa Violacea’ (la mienne !), et de couleur rose, comme la très jolie clematis ‘Hagley Hybrid’ au rose pale magnifique (il est tout-à-fait probable qu’elle fasse bientôt son apparition sur ma terrasse, histoire de challenger un peu ma viticella ).

Origine : Hémisphère Nord

Taille : 2 à 4 mètres (mais potentiellement jusqu’à 10 mètres) !

Feuillage : caduc pour la plupart (clematis armandii ‘Apple Blossom’ possède un feuillage persistant)

Floraison : avril à septembre selon les espèces et le climat

Rusticité : assez rustique, elle peut résister jusqu’à -10°C.

 

 

Planter

Quand ? Au printemps !

Exposition : les pieds à l’ombre, la tête au soleil ! J’ai mis la mienne à côté de mon eucalyptus de Gunn, un peu derrière, pour qu’elle bénéficie de la légère ombre de celui-ci pendant l’été (afin d’éviter qu’elle ne « grille » car il fait vraiment très chaud sur cette terrasse l’été), et je planterai prochainement des lobélias dans son pot pour qu’elle ait naturellement de l’ombre à ses pieds.

Terre : un sol peu calcaire est préférable, le mélange idéal étant : tourbe brune + terreau de feuilles.

Le choix du contenant : un pot de 30cm de côté convient bien, mais veillez à lui donner une profondeur plus importante pour permettre un bon développement racinaire (j’ai choisi un pot de 35cm de côté et de 55cm de profondeur et elle se porte comme un charme).

 

 

Entretenir

Arrosage : soyez vigilants, car la clématite n’aime pas la sécheresse, il lui faut une humidité constante aux pieds.

Taille : elle est impérative pour encourager la floraison. La taille est différente selon le mode de végétation de la plante et la période de floraison :

– pour les clématites qui fleurissent en été sur le bois de l’année (groupe 3), il faut pratiquer la taille de la clématite en février-mars (à la fin de l’hiver, mais pas pendant les périodes de gel !); juste avant le départ de la végétation, coupez à 30cm du sol toutes les tiges de l’année précédente qui ont fleuri; ne vous inquiétez pas, de nouvelles pousses apparaîtront à la base pour donner de nouvelles fleurs pendant l’été;

– pour les clématites qui fleurissent au printemps sur le bois de l’année précédente (groupe 1), il faut tailler une première fois en juin : coupez les tiges qui ont fleuri, cela créera normalement une deuxième floraison en septembre-octobre; taillez ensuite une deuxième fois en hiver : éliminez les tiges sèches, et les tiges qui ont fleuri en automne.

Engrais : oui, à partir du mois d’avril (un arrosage sur deux)

Insectes et maladies : les pucerons, l’oïdium.

Clématite

 

 

 

Conseils et astuces

Pour faire de l’ombre au pied de votre clématite, déposez tout simplement une tuile à son pied.

Pour multiplier votre clématite, dépotez-la avec précaution et divisez la touffe en deux à l’aide d’une bêche. Ou plus simplement, bouturez-la en prélevant en été les extrémités de tiges nouvelles (environ 10cm), plantez-les dans des godets de 10cm avec un mélange de sable et de terre de bruyère et mettez-les au chaud (>20°C) sans les exposer au soleil pour autant. Vos boutures seront prêtes à rempoter dans leur emplacement définitif au printemps suivant. Les clématites viticella sont très faciles à bouturer.

Si vous n’êtes pas un fan des treillages, plantez votre clématite au pied d’un arbuste  (arbres fruitiers, lilas, viburnum, par exemple) et elle grimpera tranquillement dans son feuillage  si vous la guidez un peu le long du tronc.

Si vous avez choisi une clématite à feuillage caduc (la grande majorité), pensez à l’accompagner avec une autre grimpante au feuillage persistant afin d’avoir de la verdure toute l’année; j’ai moi-même planté mes chèvrefeuilles dans un bac juste à côté.

 

 

Au secours !

… Ma clématite ne fleurit plus beaucoup

C’est le signe qu’elle a besoin d’être taillée ! L’avez-vous taillée à la fin de l’hiver (clématites fleurissant l’été) ou au cours de l’hiver (clématites fleurissant au printemps puis éventuellement à la fin de l’été) ?

Il ne faut vraiment pas hésiter à couper court : 30 à 40cm du sol. Je vous assure que des bourgeons apparaîtront de nouveau au printemps et qu’elle repartira de plus belle… et surtout qu’elle vous donnera une floraison plus abondante ! Surtout si vous n’oubliez pas de lui donner un peu d’engrais à partir du mois d’avril !

 

… Les feuilles de ma clématite jaunissent puis tombent

Attention à l’excès d’eau : les pieds à l’ombre et le substrat humide ne veulent pas dire qu’il faut que la terre soit gorgée d’eau ! Attendez que le substrat soit presque sec avant d’arroser de nouveau.

 

… Les feuilles de ma clématite présentent des tâches blanches

C’est très certainement l’oïdium qui s’attaque à votre clématite; pour combattre cette maladie, plus vous agissez vite, mieux c’est :

– commencez par couper les parties infectées (toutes les feuilles présentant un duvet blanc);

– complétez ensuite en pulvérisant sur le feuillage un mélange d’eau et d’une solution à base de souffre (vous en trouverez dans toutes les jardineries). Attention, vérifiez la météo avant de réaliser cette opération, car il est nécessaire qu’il ne pleuve pas tout de suite après pour que le souffre puisse avoir un effet.

 

 

 

Un peu de lecture

Voici deux ouvrages parfaits pour les amoureux des clématites !

Le premier (« Plantes grimpantes », chez Vilmorin; 144 pages) est une véritable encyclopédie, la bible des grimpantes, avec énormément de précisions sur les différentes variétés de clématites : si vous êtes indécis, ce livre vous aidera à choisir ! L’autre est une version un peu plus légère si l’on a moins de temps, mais qui vous permettra de faire un bon tour d’horizon des clématites, avec en prime des explications sur d’autres plantes grimpantes.

 

Question budget…

Si vous n’avez pas la même chance que moi (que votre mère n’a pas divisé son pied de clématite pour vous en donner un… Un grand merci ! ) et que vous n’avez pas pu trouver quelqu’un pour une bouture, sachez qu’il vous faudra compter environ 8€ pour un petit plant en godet de 10cm, et entre 15 et 20€ pour un plant d’une taille d’environ 50-60cm.

 

 

 

monjardinterrasse-ebook-conseils

 

 

Articles liés :

– Comment planter et entretenir : le chèvrefeuille ? 

– Quand et comment rempoter vos plantes grimpantes ?

– Comment poser un treillage en 10 étapes ultra-simples ? 

 

Tweet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *